Blog


Après Paris, ouvrir la voie à une croissance sans empreinte écologique

par

women in mountainsEn 2016, nous développerons notre portefeuille d’une valeur de 2,3 milliards de dollars dans 140 pays et intensifierons notre appui à l’atténuation des changements climatiques et à l’adaptation à leurs effets. Photo: PNUD en Turquie

Après avoir été témoin de la conclusion de l’accord mondial sur le climat à Paris, je pense que l’option ‘business as usual’ n’est plus possible.

Même si l’Accord de Paris n’est pas parfait, c’est une décision historique qui a réuni 196 parties, en partant du bas.

Mon équipe travaille depuis plus d’un an avec des dizaines de pays pour les aider à élaborer leurs cibles nationales relatives au changement climatique (Contributions prévues déterminées au niveau national). Ces cibles, telles qu’elles sont énoncées dans l’Accord de Paris, seront incluses dans un registre mondial et serviront à la fois de feuille de route et d’instruments de mesure lors de la mise en œuvre de l’accord.

Outre les 43 pays que nous avons appuyés directement, nous en avons aidé de nombreux autres par le biais de consultations, d’une publication, et des leçons que nous avons tirées auprès de nos partenaires et des parties prenantes.  

Nous avons en outre été activement engagés dans les activités de plaidoyer et de communication qui ont mené à la COP21, insistant pour que des questions cruciales telles que l’accès au financement ; l’importance de l’adaptation ; la protection des forêts et l’appui aux peuples autochtones soient incluses dans l’accord.

Mais l’Accord de Paris n’est qu’un début. Maintenant que nous sommes parvenus à un accord, nous ne devons pas nous contenter d’aider les pays à honorer leurs engagements nationaux, nous devons leur permettre d’être plus ambitieux, et de se rapprocher de l’objectif de stabilisation du réchauffement à 1,5°C  en transformant les contributions prévues en actions mises en œuvre, et en construisant un avenir durable, sans empreinte écologique.

En 2016, nous développerons notre portefeuille d’une valeur de 2,3 milliards de dollars dans 140 pays et intensifierons notre appui à l’atténuation des changements climatiques et à l’adaptation à leurs effets. Cela comprend l’appui aux énergies renouvelables ; le renforcement de notre lutte contre le déboisement et la dégradation des forêts ; ainsi que notre travail avec les groupes, pays et communautés vulnérables.

Nous mettrons l’accent sur l’appui aux petites entreprises, aux agriculteurs et aux foyers, car nombre d’entre eux ont des difficultés d’accès au financement de la lutte contre les changements climatiques. Nous aiderons à élargir l’accès aux moyens de financer les technologies en faveur de la croissance verte et d’investir dans ces technologies. Et nous continuerons à travailler avec nos partenaires sur un nouveau mécanisme, la Plateforme d’agrégation des données climatiques (anglais), qui – nous l’espérons – permettra d’autonomiser les petites et moyennes entreprises.  

Un avenir sans empreinte écologique est la seule solution pour l’humanité, mais cela ne se fera pas sans peine. Les emplois devront évoluer comme les industries, et les communautés qui bénéficieront de ces changements devront tout de même continuer de faire face aux conséquences climatiques existantes.  

blog series Changement climatique et réduction des risques de catastrophe Énergie Environnement Adaptation Jo Scheuer

PNUD Dans le monde