Blog


Nés pour embrasser la vie

par

Deux femmes assisesUne future obstétricienne suit une formation par le biais de l'association nationale de formation de sage-femme en cartographie communautaire. Photo: Rasha Alshargabi/PNUD Yémen

Dans cette série, experts du PNUD et praticiens partagent leurs expériences et points de vue sur leur travail avec les Objectifs du Millénaire pour le développement et la transition vers les nouveaux objectifs de développement durable.

En regardant Mohammed, quatre ans, jouer avec les autres enfants sur un terrain vague de son village au Yémen, j’étais loin de me douter que sa mère avait perdu la vie pendant l'accouchement, faute de services de soins de santé.

Malheureusement, le cas de Mohammed n'est pas accidentel. D'après les rapports officiels, 8 Yéménites meurent chaque jour en donnant la vie. Près de 84 % des femmes accouchent à domicile et, selon le FNUAP, seuls 20 % de ces accouchements sont assistés par une sage-femme qualifiée.

Or, la présence de personnel qualifié et l'accès aux centres de santé pourraient sauver 75 % des mères qui meurent en donnant la vie.

Le conflit armé en cours au Yémen exacerbe ces défis, avec l'inaccessibilité croissante des systèmes de santé qui se traduit par une mortalité accrue des enfants et des femmes.

Dans ce contexte, le PNUD au Yémen a initié le projet 'Sages-femmes privées', qui aide les praticiennes au chômage à se lancer dans l'entreprise privée et à valoriser leur savoir-faire inexploité par la création de cliniques mobiles dans 22 districts de Taizz.

En dépit de la dégradation continue de la situation sécuritaire et des combats au sol à Taizz, nous avons pu organiser des visites dans les districts ciblés. Nous avons parcouru le pays pendant 50 jours pour sélectionner les bénéficiaires, en priorité dans les zones rurales dépourvues de services de santé et à fort taux de pauvreté.

Grâce au projet, nous avons pu desservir plus de 8000 personnes et créer des sources de revenus pour plus de 250 sages-femmes et leurs familles.  

Femme au caractère remarquable, Ghawani fait partie de ces bénéficiaires. Elle n'hésite jamais à porter secours, même si elle sait qu'elle ne sera pas payée pour ses services.

« Ici, les gens parviennent à peine à s'acheter du pain. Alors, ne parlons pas du coût du transport et des frais hospitaliers », m'a-t-elle confié.

Les grossesses rapprochées, facteur de mortalité élevée, sont très fréquentes au Yémen, en particulier chez les jeunes femmes. Les sages-femmes aideront à promouvoir la contraception et à distribuer des contraceptifs aux femmes.

Notre action, qui coïncide avec le lancement des Objectifs de développement durable, vise à réaliser cette nouvelle série d'objectifs durables et à promouvoir, de ce fait, une vie saine pour tous, à tous les âges.

Rasha Alshargabi Égalité des sexes Moyens de subsistance Santé Renforcement des capacités Agenda 2030 Pays arabes Yémen Campagnes pour les OMD Séries de blog

PNUD Dans le monde