Photo : Shutterstock

 

Par Caroline Baxter Tresise, Facilitatrice de la communauté de pratique sur l'énergie et point focal des jeunes pour l'énergie au PNUD, et Helen Watts, Directrice des partenariats mondiaux, Student Energy. En 2021, Helen a fait son entrée dans le classement des 30 personnalités de moins de 30 ans les plus influentes du magazine Forbes.

« Nous ne demandons plus seulement une voix au chapitre », a dit Cherop Soy du « Groupe de Jeunes ODD7 » des Nations Unies. « Nous sommes une énorme réserve de potentiel inexploité pour la transition énergétique. Il faut maintenant investir en nous ». Ce sentiment est partagé par de nombreux jeunes décideurs sur des questions de politique mondiale. Pourtant, nous avons tout à gagner à inclure les jeunes de manière réellement significative dans les espaces de prise de décisions. 1,8 milliard de personnes ont entre 15 et 29 ans dans le monde. Nous sommes à un moment charnière de l’histoire, où chacun joue un rôle dans l’équation des problèmes les plus urgents du monde. Les décideurs du monde entier doivent permettre aux jeunes d'apporter leur pierre à l’édifice en vue d’atteindre les objectifs de développement durable (ODD).

Les jeunes sont particulièrement impliqués dans la question du changement climatique. Pour 65 % des 18-35 ans, le changement climatique est une urgence mondiale. Ce chiffre monte à 69 % chez les moins de 18 ans. La jeunesse est une force en devenir pour la transition énergétique, contribuant grâce à l’innovation et la construction d’un avenir décarboné.

Pour mettre en lumière ce potentiel, la communauté de pratique sur l’énergie du PNUD a organisé une consultation mondiale des jeunes en amont du Dialogue de haut niveau sur l'énergie prévu pour septembre 2021. Sur la plate-forme d'apprentissage dénommée SparkBlue, 315 passionnés d'énergie de moins de 30 ans ont apporté leurs contributions aux recommandations des groupes de travail du Dialogue. Leur message est clair : pour atteindre l'ODD 7 – soit l’accès à une énergie propre, fiable et abordable pour tous – il faudra que les jeunes deviennent des agents de changement. Mais ceux qui sont au sommet ne l’ont pas encore vraiment saisi. Voici ce que ces jeunes leaders veulent dire aux décideurs du monde entier.

Les énergies renouvelables peuvent créer plus de 42 millions d'emplois d'ici 2050 : les jeunes doivent être accompagnés pour occuper ces nouveaux postes

Nous devons doter les jeunes des compétences nécessaires pour contribuer à une transition énergétique juste. Notre consultation a mis en exergue que les points d'entrée de carrière dans le domaine des énergies propres sont souvent limités pour les jeunes, tandis que les entreprises extractrices d’énergies fossiles leur sont plus attrayantes, proposant par exemple le financement d’une partie de leur formation. Dans de nombreux pays, il existe également un manque – perçu ou réel – d'opportunités locales dans les énergies propres qui contribue à une « fuite des cerveaux », privant certaines régions d’une main-d'œuvre locale essentielle.

Au fil des ans, le secteur des combustibles fossiles a su mettre en place des stratégies efficaces de recrutement des jeunes. Les autres acteurs du secteur énergétique doivent améliorer leurs stratégies de recrutement et offrir un réel soutien en début de carrière, au profit tout particulièrement des jeunes issus de communautés vulnérables ou sous-représentées, tels que les femmes, les communautés rurales et ou vivant dans des régions isolées, ou encore celles et ceux qui n’ont pas eu accès à une éducation formelle.

Student Energy, le plus grand réseau mondial dirigé par des jeunes pour les doter des moyens d'accélérer la transition énergétique, a montré que lorsque ceux-ci se voient offrir l’accès à des espaces de prise de décisions, ils parviennent à élever le niveau d’ambition mondiale en la matière. Student Energy a déjà annoncé sa participation en amont du Dialogue de haut niveau sur l'énergie sous la forme d’un pacte énergique, qui financera et soutiendra le déploiement de 10 000 projets liés à l'énergie propre dirigés par des jeunes d'ici 2030.

Les jeunes sont de puissants agents du changement

En début d'année, une série d'événements marquants ont vu des militants pour le climat défier de grandes entreprises de combustibles fossiles et obtenir gain de cause, envoyant un message clair : les entreprises seront tenues responsables de leur impact social et environnemental. Celles-ci sont déjà confrontées à une pression croissante pour une plus grande responsabilité climatique. Le potentiel des jeunes à faire passer des messages à travers le monde en une poignée de minutes, en établissant des liens et en faisant pression pour le changement, est énorme.

La révolution énergétique est aussi une histoire de confiance

Les communautés locales doivent être placées au centre de la révolution énergétique. Les entreprises et les gouvernements ne réussiront pas à diffuser à grande échelle les technologies d'énergie propre sans gagner d'abord la confiance des citoyens. La réticence à l'égard des énergies propres peut provenir de l'expérience de projets antérieurs qui ont échoué. Notre consultation a mis en évidence que les jeunes leaders jouent un rôle clé dans la création de partenariats qui impliquent les communautés locales et portent leurs voix dans les stratégies d'adoption des technologies.

Les jeunes ont un rapport personnel à la question

Sur les quelque trois milliards de jeunes que compte la planète, le plus grand nombre vit dans des régions où les besoins en énergie sont les plus importants. Soixante pour cent des Africains ont moins de 25 ans, ce qui en fait le continent le plus jeune du monde. En Afrique subsaharienne, région où les taux d'énergie propre sont les plus faibles, 20 % de la population est comprise entre 15 et 24 ans. Nombre de ces jeunes Africains ont grandi sans un accès fiable à l’électricité. Ceux-ci savent parfaitement à quel point l'accès à l'énergie propre est essentiel pour faire face à la fois à la crise climatique et aux problèmes de développement social. Ils sont prêts à rejoindre la révolution énergétique – c'est au reste du monde de les y convier.

 

À propos de Student Energy

Student Energy est une organisation dirigée par des jeunes et pour les doter des moyens d'accélérer la transition énergétique via de nombreuses initiatives, notamment des chapitres universitaires, une carte numérique du système énergétique et la plus grande conférence mondiale sur l'énergie dirigée par des étudiants.

À propos de SparkBlue et de la communauté de pratique du PNUD

Lancée en juin 2020, SparkBlue est la plateforme de partage des connaissances du PNUD. Animée par l'équipe « intégration des Objectifs de développement durable » et tirant parti de l'expertise du PNUD, SparkBlue met en lien les défis du monde réel à des solutions de pointe aux échelles nationale, régionale et globale dans un espace conçu pour le partage des connaissances. À ce jour, 6 000 membres du personnel du PNUD et 7 000 experts externes ont utilisé la plate-forme pour mettre en place des sessions d'échanges de connaissances organisées sous forme de consultations, de défis et de cours en ligne.

Icon of SDG 07

PNUD Dans le monde