Un client effectue un transfert d'argent mobile dans un kiosque de Safaricom au centre-ville de Nairobi au Kenya. 16 octobre 2018. REUTERS / Thomas Mukoya

 

New York – Le Fonds d'équipement des Nations Unies (FENU) et le PNUD annoncent leur soutien conjoint à une initiative dirigée par les États Membres pour appeler les politiques, les régulateurs et les prestataires de services de transfert de fonds à améliorer l'accès des migrants à l'envoi et à la réception de fonds, ainsi qu’à diminuer les coûts de transfert pendant la pandémie en cours.

À la tête de l’initiative : l’appel à l’action des gouvernements Suisse et Britanniques Remittances in Crisis - How to Keep Them Flowing (site en anglais) (les transferts de fond en temps de crise – comment leurs faciliter la tâche). Le projet est soutenu par le partenariat mondial de la connaissance sur les migrations et le développement KNOMAD, la Banque mondiale, l'Organisation internationale pour la migration (OIM), l'Association internationale des réseaux de transfert d'argent (IAMTN), et la Chambre de commerce internationale (ICC). L’objectif de l’initiative est de supprimer les obstacles auxquels se voient confrontés les migrants et leurs familles lorsqu'ils envoient et reçoivent de l'argent contribuant à couvrir leurs besoins et services de base tels que la nourriture, le logement, l'éducation et les soins de santé.

Si la pandémie de COVID-19 a sérieusement affecté les systèmes de santé du monde entier, les pays à revenu faible ou intermédiaire pourraient en ressortir économiquement les plus touchés en raison de la chute prévue des envois de fonds cette année. D’après les données de la Banque mondiale, ces envois de fonds devraient diminuer d'environ 20%, soit une baisse d'environ 110 milliards de dollars. Une telle perte peut avoir des répercussions importantes dans les économies tant il s’agit ici des dépenses d'investissement et de consommation qui diminuerait en conséquence. Il également envisageable que cela ait un effet de ralentissement au niveau des progrès accomplis par les pays dans leurs atteintes des objectifs de développement durable.

Afin d’éviter le pire et d’atténuer l’impact de cette crise, l’appel à l’action encourage les parties prenantes du secteur des envois de fonds à améliorer l'accès physique et numérique aux services financiers transfrontaliers. Il est aussi question de rassembler les acteurs des secteurs public et privé, en particulier les prestataires de services de transfert de fonds.

« La pandémie et la perte d’emploi et de salaire conséquente pour de nombreux migrants – souvent sans aucune forme de protection sociale – jouent un rôle décisif dans cette crise d’envoi de fonds. Mais cette baisse tient également à une multitude de problèmes causés par le coronavirus et qui affectent les services que les migrants utilisent pour envoyer de l'argent chez eux – y compris les restrictions imposées aux prestataires de services de transfert de fonds et à leurs agents. La perte de ce moyen de financement cruciale est dévastatrice pour les familles des migrants et les pays destinataires », explique Judith Karl, Secrétaire exécutive du FENU. « De concert avec le PNUD, le FENU est déterminé à soutenir l'appel à l'action mené par les États membres et à veiller à ce que toutes les mesures soient disponibles pour aider les migrants à envoyer des fonds chez eux. »

 

Pour Asako Okai, administratrice adjointe du PNUD et directrice de son bureau de crise : « les envois de fonds sont essentiels pour la réponse et le relèvement à la COVID-19. » Elle ajoute : « Dans les pays aux protections sociales limitées et aux économies moins diversifiées, ces envois de fonds servent souvent de bouée de sauvetage, surtout en temps de crise. Les obstacles existants à l’envoi et à la réception d'argent peuvent ainsi conduire à une réelle augmentation de la pauvreté et de l'insécurité sociale, ce qui déstabiliserait davantage les économies nationales ».

En développant un environnement réglementaire et politique favorable, en renforçant les écosystèmes ouverts de paiement numérique et en encourageant l'innovation pour des solutions numériques inclusives pour les migrants, le FENU et le PNUD soutiennent les gouvernements et le secteur privé pour assurer la continuité des flux de transferts de fonds vers les pays et les familles les plus affectés. L'appel à l'action est également l'occasion pour le FENU et le PNUD de renforcer et de faire avancer leur programme commun en matière d'inclusion financière des migrants et des familles, ainsi que d'améliorer les contributions des migrants au développement local.

 

PNUD Dans le monde