Plus de 2.100 personnes ont perdu la vie suite au tremblement de terre de magnitude 7,2 qui a frappé la péninsule sud d'Haïti, le 14 août dernier et 10.000 autres ont été blessées à ce jour. Selon les autorités, environ 600.000 personnes ont besoin d'une aide humanitaire. Photo: PNUD Haïti / Moise Pierre


Port-au-Prince,
 le 20 août 2021 - La Vice-Secrétaire générale de l'ONU, Amina Mohammed, en mission de deux jours en Haïti, a déclaré que la réponse à la crise liée au séisme survenu dans le pays offrait une occasion de forger une plus grande cohésion nationale et de tracer une nouvelle voie.

Le nombre de personnes touchées par le séisme de magnitude 7,2 qui a frappé la péninsule sud d'Haïti, le 14 août dernier, ne cesse d'augmenter. À ce jour, plus de 2.100 personnes ont perdu la vie et 10.000 autres ont été blessées.

Le séisme a été suivi de la tempête tropicale Grace, qui a provoqué des inondations dans les zones touchées par ce dernier. Selon les autorités, environ 600.000 personnes ont besoin d'une aide humanitaire.

Au cours de sa mission, Mme Mohammed est allée à la rencontre de communautés touchées dans la ville des Cayes, qui a été dévastée par le tremblement de terre. « J'ai vu une fois de plus l'incroyable résilience des Haïtiens qui ont tant souffert et qui sont maintenant mobilisés pour aider leurs voisins et leurs communautés au lendemain du séisme » , a-t-elle déclaré.

Le 19 août, Mme Mohammed a rencontré le Premier ministre haïtien Ariel Henry ainsi que des représentant(e)s de la société civile. Elle a félicité les autorités pour leur action : « J'ai été particulièrement impressionnée par le travail du COUN - l'Agence de protection civile d'Haïti - qui doit disposer des moyens nécessaires pour être en mesure de déployer une réponse coordonnée. »

Aujourd'hui, lors d'un point de presse, Mme Mohammed a assuré les Haïtiens que l'ONU restait déterminée à œuvrer, sous la direction des autorités nationales et locales, non seulement à fournir une aide vitale dans le cadre de la réponse immédiate au séisme, mais aussi à aider le pays pendant la phase de reconstruction.

Mme Mohammed a déclaré que des leçons devaient être tirées du tremblement de terre de 2010 pour que les choses soient faites différemment et qu'Haïti puisse mieux se relever. Cela, a-t-elle souligné, 
« nécessitera d’investir dans le développement à long terme et de soutenir le leadership du gouvernement ».

Achim Steiner, Administrateur du PNUD, a déclaré pour sa part : « Ce que j'ai vu au cours de cette visite est effroyable : il y a tant de destruction et de souffrance. Pourtant, dans le même temps, j'ai vu la solidarité et l'espoir du peuple haïtien face à une cette tragédie. J'ai été ému par la mobilisation des Haïtiens, qui viennent en aide à leurs voisins et à leur communauté et par l'engagement dont les premiers intervenants et bénévoles de la Protection civile du pays ont fait preuve immédiatement après le séisme. Haïti a besoin de notre soutien en ce moment critique. Le Programme des Nations Unies pour le développement fera tout son possible pour soutenir le peuple haïtien en cette heure de détresse ainsi que dans le cadre du relèvement et de la reconstruction en cours. »

PNUD Dans le monde